Les parents ont tendance à envisager le quotidien avec un livre spécialisé pour la grossesse, l’éducation, l’apprentissage… De ce fait, lorsqu’un phénomène décrit comme « anormal » se produit, ils paniquent très rapidement et ils consultent forcément un pédiatre. Si bébé marche sur la pointe des pieds, ce n’est pas forcément inquiétant. Par contre, s’il se déplace constamment de cette manière sur le long terme, il sera sans doute judicieux de vous rapprocher d’un professionnel.

Une phénomène observé jusqu’à 4 ans

Lorsque les enfants souhaitent se déplacer, ils ont quelques difficultés pour jongler avec leurs bras et leurs jambes. Ils n’ont pas forcément un mode d’emploi et ils tentent de se débrouiller comme ils peuvent. De ce fait, ils peuvent adopter cette marche en équin qu’il est facile de repérer puisque votre enfant se déplace sur la pointe des pieds, le talon ne se retrouve jamais en contact avec le sol.
  • Même s’il s’agit d’une cause de consultation chez le pédiatre assez fréquente, ce n’est pas un réel motif qui traduit un problème moteur.
  • C’est une attitude lorsque l’enfant marche sur la pointe des pieds et il aura tendance à l’abandonner très rapidement.
  • Il faut noter que c’est une évolution classique du mode de déplacement des bébés et cela peut être observé jusqu’à 3 ou 4 ans.
Il est judicieux de regarder attentivement votre enfant et il n’y a aucune inquiétude à avoir si parfois le talon se retrouve en contact avec le sol.

La marche classique devient problématique chez bébé

Lorsqu’elle n’est pas passagère, les médecins observent la morphologie des enfants notamment pour connaître les causes de ce déplacement. Différents cas de figure sont envisagés, ils peuvent avoir un problème neurologique ou encore musculaire. Diverses hypothèses sont partagées et une solution en particulier n’explique pas cette marche en équin régulière. Tous les bébés n’évoluent pas à la même vitesse et certains sont un peu plus en retard que d’autres, il faut alors être patient et l’enfant peut rapidement se déplacer normalement.
Le retard de maturation ne doit pas être mis de côté pour un enfant qui marche sur la pointe des pieds, mais si la situation ne s’améliore pas, le médecin peut envisager un diagnostic psychologique. Il peut alors en fonction des résultats proposer des séances avec un kinésithérapeute, car il ne faut pas laisser cette mauvaise habitude s’installer. En effet, elle pourrait perturber sur le long terme le mode de déplacement et il sera ainsi plus difficile de corriger la posture au cours de la croissance. La mobilité sera alors nettement améliorée avec ces séances, mais si cela ne porte pas ses fruits, les médecins peuvent envisager une intervention chirurgicale.

Le cas d’un problème neurologique

Il ne faut pas oublier que les déplacements sont commandés par le cerveau et les problèmes neurologiques peuvent donc expliquer cette marche sur la pointe des pieds. Ce n’est pas systématique, mais le pédiatre peut réaliser comme nous avons pu le préciser des diagnostics spécifiques notamment pour savoir si une maladie neuromusculaire est sous-jacente. Certains circuits peuvent aussi être endommagés chez l’enfant qui ne peut se déplacer que de cette manière, car il n’arrive pas à poser son talon sur le sol à cause de ces commandes défectueuses.
Dans certains cas et notamment les plus rares, les pédiatres détectent de l’autisme, voire une psychose. Cette dernière demande des examens supplémentaires, cela permet de savoir si d’autres signes sont identifiés, il y a par exemple des difficultés à se déplacer sans forcément parler de la pointe des pieds. Il peut aussi avoir des danses tourbillonnantes qui sont envisagées. Dans tous les cas, pour éviter tous les désagréments, il est fortement recommandé d’accompagner son enfant chez le pédiatre très régulièrement pour qu’un suivi soit réalisé. C’est la seule manière pour détecter d’éventuelles difficultés et de corriger rapidement les postures.